Groupwares – 1ère partie : Installation de Zimbra

Pour Noël, nous souhaitons nous offrir un bel outil collaboratif, en remplacement de notre vieux système de messagerie professionnel. En plus de la gestion des mails, ce système aura pour objectif de faciliter  la communication et le partage d’information entre nos collaborateurs.

Nous entendons par « outil collaboratif » :

La solution doit, bien entendu être libre et sera installée et administrée par nos soins. Après un petit tour rapide, il nous est apparu que 3 produits sortaient du lot et méritaient des tests plus approfondis : e-groupware, OBM et Zimbra.

Tous ces produits disposent d’une démo en ligne, mais pour évaluer ce qui nous attends en terme de tâches d’administration quotidienne, nous avons entrepris d’installer et de mettre en test chacun d’entre eux.

La suite de ce billet est consacrée à l’installation et à la mise en route de Zimbra. Il ne sagit pas ici, de faire une présentation détaillée du logiciel ou un guide d’utilisation. E-groupware et OBM feront l’objet de futurs articles.

Présentation

Zimbra est donc un logiciel collaboratif (groupware) qui permet à ses utilisateurs de stocker, organiser et partager rendez-vous, contacts, email, liens, documents et plus.
Il a la particularité d’être développé en « Web Service » et de disposer d’une interface AJAX très réactive par rapport à un développement web « classique ».

En 2007, Zimbra a été racheté par la société Yahoo qui publie la version 5 sous licence « YPL (Yahoo Public Licence)« .  De ce côté et avant même l’installation, Zimbra perd un peu d’avantage par rapport aux autres produits sous licence GPL.

Zimbra Collaboration Suite (ZCS) est disponible en version Open Source et plusieurs déclinaisons commerciales.

Pour en savoir plus, je vous invite à consulter le site de Zimbra ou Wikipedia.

Installation

ZCS est une solution pacagée, c’est a dire qu’il s’installe sur un système quasi « vierge », ses paquets contenant la majorité des briques logicielles nécessaires (apache2, postfix, cyrus, openldap, etc…). Il est donc illusoire de penser l’installer en sur-couche de la solution de messagerie existante sur notre serveur.

Pour réaliser cette installation, nous allons donc partir d’une Debian Etch de base toute fraiche, sur laquelle nous allons installer quelques librairies et outils indispensables au bon déroulement des opérations, sans oublier de supprimer exim4 qui est installée par defaut sous Etch.

Il faut préciser, qu’en tant que serveur de mails, la machine doit disposer d’un enregistrement MX dans un DNS. Une vérification sera effectuée lors de l’installation.

A noter également que l’installation est réalisée dans /opt et qu’il faut donc prévoir un partitionnement adéquat.

# aptitude purge exim4 exim4-base exim4-config exim4-daemon-light
# aptitude install libidn11 fetchmail libpcre3 libgmp3c2 libexpat1 libxml2 libltdl3
# aptitude install openssl perl ca-certificates xml-core file sudo

Les paquets d’installation de l’édition open source sont disponibles sur cette page : http://www.zimbra.com/community/downloads.html

# wget -c http://h.yimg.com/lo/downloads/5.0.11_GA/zcs-5.0.11_GA_2695.DEBIAN4.0.20081117055537.tgz
# tar -xvzf zcs-5.0.11_GA_2695.DEBIAN4.0.20081117055537.tgz
# cd zcs-5.0.11_GA_2695.DEBIAN4.0.20081117055537
# ./install.sh
 
...
 
Select the packages to install
 
Install zimbra-ldap [Y]
Install zimbra-logger [Y]
Install zimbra-mta [Y]
Install zimbra-snmp [Y]
Install zimbra-store [Y]
Install zimbra-apache [Y]
 
Install zimbra-spell [Y]
Install zimbra-proxy [N]
Installing:
zimbra-core
zimbra-ldap
zimbra-logger
zimbra-mta
zimbra-snmp
zimbra-store
zimbra-apache
zimbra-spell
 
The system will be modified.  Continue? [N] Y
 
DNS ERROR resolving MX for labo.linet.jopa.fr
It is suggested that the domain name have an MX record configured in DNS
Change domain name? [Yes]
Create Domain: [labo.linet.jopa.fr] linet.jopa.fr
 
MX: labo.linet.jopa.fr (192.168.7.10)
 
Interface: 192.168.7.10
Interface: 127.0.0.1
...
 
Main menu
 
1) Common Configuration:
2) zimbra-ldap:                             Enabled
3) zimbra-store:                            Enabled
+Create Admin User:                    yes
+Admin user to create:                 admin@linet.jopa.fr
******* +Admin Password                        UNSET
+Enable automated spam training:       yes
 
+Spam training user:                   spam.hitallfx@linet.jopa.fr
+Non-spam(Ham) training user:          ham.fik7gntz@linet.jopa.fr
+Global Documents Account:             wiki@linet.jopa.fr
+SMTP host:                            labo.linet.jopa.fr
+Web server HTTP port:                 80
+Web server HTTPS port:                443
+Web server mode:                      http
+IMAP server port:                     143
+IMAP server SSL port:                 993
+POP server port:                      110
+POP server SSL port:                  995
 
+Use spell check server:               yes
+Spell server URL:                     http://labo.linet.jopa.fr:7780/aspell.php
+Configure store for use with reverse mail proxy: FALSE
+Configure store for use with reverse web proxy: FALSE
 
4) zimbra-mta:                              Enabled
5) zimbra-snmp:                             Enabled
6) zimbra-logger:                           Enabled
7) zimbra-spell:                            Enabled
8) Default Class of Service Configuration:
r) Start servers after configuration        yes
s) Save config to file
 
x) Expand menu
q) Quit

Il ne faut pas oublier, à cette étape, de renseigner le mot de passe administrateur ( Menu 3, puis 4 ).


Configuration et administration

L’interface d’administration est disponible en https sur le port 7071.

C’est à partir de cette interface que nous pouvons gérer les utilisateurs du système (comptes, boites aux lettre, groupes, listes de diffusion, etc…), paramétrer le serveur, afficher des états ou des statistiques et gérer les files de messagerie.

L’interface, bien que riche en fonctionnalités est claire, intuitive et sa prise en main ne pose pas de difficulté particulière.

Aperçu

Nous l’avons vu dans la présentation, zimbra intègre tous les composants indispensables à un bon groupware. L’interaction entre ces différents composants et la dynamique apportée par Ajax (cliqué déplacé, menus contextuels, etc…) nous font oublier, dès les premiers instant, que nous sommes dans une application web.

Client « lourd »

ZCS dispose de son propre client « déconnecté ». Ce qui est très pratique pour consulter ses mails, contact et agenda sans connexion internet, dans un logiciel offrant la même interface que l’application web.

Il est biensûr possible d’y connecter un client de messagerie classique. Nous allons voir un exemple avec Thunderbird et son extention calendrier : « Lightning« .

Côté boites au lettres et serveur SMTP, il est possible d’utiliser des connexions sécurisées (TLS ou mieux, SSL).

La connexion à l’annuaire ne pose pas, non plus, de difficulté particulière, à part peut-être pour la connexion SSL que je n’ai pas réussi à faire fonctionner.

La dernière étape est une connexion au calendrier grâce à l’extension Ligthning de Thunderbird et au protocole webcal.

L’url à utiliser est la suivante : webcal://Utilisateur:Mot_de_passe@Serveur-Zymbra/home/Utilisateur/Calendar

En conclusion…

Je peux dire que ZCS est un produit très complet et bien fini. Son installation et sa mise en route ne posent aucun problème et l’étendu de ses possibilités sont énormes, tant en terme d’utilisation que d’architecture et de configuration (installation multi-domaines, multi-serveurs, etc…).

On regrettera son côté un peu trop pacagé qui empêche son intégration dans un environnement existant, mais ceci a le mérite d’en faire un produit très facilement configurable et rapidement opérationnel.

Son plus gros défaut est sûrement sa licence…

Laissez votre message après le bip...Biiiiip

Commentaires

Article très intéressant. Il va me servir je pense. 😉

Intéressant ton article,

on réflechie aussi à un groupware pour remplacer notes, dans ma boîte.

on s’orriente plus sur OBM pour l’instant, (j’attends ton article avec impatience)… néanmoins je vais tester zimbra.

Super article, j’attends avec impatience e-groupware et OBM…
C’est vrai qu’en matière de « libre », on a vu mieux que la licence Yahoo !

« Il est libre M@x ! » 😉

Y’en a même qui disent qui l’ont vu « coder » !

salut, content que tu ai inclus zimbra dans tes recherches. C’est un produit qui, en dehors de sa licence, propose une solution extrêmement bien pensée et stable. Je l’utilise en production depuis plus de 2 ans et je n’ai pas rencontré un seul incident pendant toute cette période. Des points suplémentaires :
– Les mises à jour se font sous formes packagée également et ce depuis n’importe quelle version précédente (en clair tu peux mettre a jour de la version n-3 à la version n directement).
– En terme d’administration ce n’est que du bonheur gràce aux outils en ligne de commande (création en masse de compte par exemple).
– Les sauvegardes à chaud sont hélas le domaine réservé de la version commerciale. Mais un vote à été lancé par zimbra pour voir si cette fonctionnalité devais être intégrée dans la version oss. Malgré tout les sauvegardes a froid sont possibles (ainsi que les sauvegarde par boite).
– coté fun il existe un client de messagerie instantanée (type msn aim ) intégrés dans l’interface ajax de zimbra.

Zimbra fais sont beurre sur les interfaces « exotiques » (ipod/iphone par exemple), le client mapi les sauvegardes a chaud.

voila en espérant avoir apporté quelques informations supplémentaires. @++

pour info linagora supporte obm aprés le rachat de aliasource. Ils ont essayé de faire une version packagée pour debian/ubuntu mais je ne suis pas sur que cela soit encore très au point.

J’ai testé Zimbra également et je trouve que c’est un très bon produit en général.

Petit bémol :
– La synchronisation avec les PDA n’ai pas possible avec la version OSE. L’astuce est de synchroniser les agendas(WebDAV), les contacts (Zindus) et les tâches avec Thunderbird. Ensuite, il existe un connecteur Thunderbird PDA (birdiesync).

– La connection à une boite mail externe en IMAP n’est pas génial. Zimbra recopie tout les mails en local et l’utilisation de filtre n’est pas possible.

– Zimbra est très lourd sur le serveur et sur les postes clients. L’utilisation de zimbra avec des ordinateurs peu puissant peut être très pénible au quotidien.

Salut,
Beau travail,
Avez-vous des infos. sur l’installation d’OBM-Groupware?

J’ai suivi ton tuto Jopa tu as omis d’indiquer une toute petite manipulation apres avoir modifier le mot de passe administrateur

Select, or ‘r’ for previous menu [r] r

*** CONFIGURATION COMPLETE – press ‘a’ to apply
Select from menu, or press ‘a’ to apply config (? – help) a
Save configuration data to a file? [Yes]

je sais que cela n’a pas de grande importance car cela parait simple mais on sait jamais

.Oulot

[…] au précédent article sur la mise en route de Zimbra, nous allons voir ici l’installation d’une solution alternative : OBM. Édité par la […]

[…] article la mise en place de toutes ces briques. Comme pour les précédents articles dédiés à Zimbra et OBM, nous allons réutiliser ma machine “labo” fraichement réinstallée avec une […]

Bonjour a tous,ya t’il un tutoriel precise pour administrer zimbra,creation et gestion des compte,…..merci d’avance

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)